Posted by REVA Dreams Travel In: Moorea, Polynésie française No comments

Mooera en Polynésie Française

Il y a quelques semaines, j’ai exploré le cœur de l’océan Pacifique en Polynésie Française. La pointe Hauru sur l’île de Mooera a particulièrement attiré mon attention. Cette île se trouve être l’une des plus visitées de la Polynésie Française, après l’île de Tahiti – qui se situe juste en face – et de Bora-Bora. Toutes plus étonnantes les unes que les autres, elles vivent principalement du tourisme, de la pêche et de l’agriculture fruitière. Moi qui ne m’étais jamais rendu au sein de ces archipels océaniques, j’ai rapidement regretté de ne pas y être allée plus tôt. C’est sans hésiter que je vous conseille de vous y rendre, notamment alors que l’hiver arrive et que la vitamine D donnée par le soleil ne fait plus partie de notre quotidien. Voici donc pour vous quelques informations, conseils et retours d’expérience sur ce petit bout de paradis…

Plage de la pointe Hauru - Moorea

La pointe Hauru, un havre de paix à Tiahura

La pointe Hauru se trouve au Nord-Ouest de l’île Mooera, peu après le quartier de Tiahura. S’il s’agit de l’une des attractions touristiques principales de l’île, j’ai vite compris pourquoi : les activités de la pointe Hauru sont vraiment dépaysantes, et m’ont permise, en plus de me ressourcer, d’explorer un écosystème d’une richesse incroyable. Les activités nautiques ont été au cœur de mon séjour. En effet, des expéditions sont organisées afin d’admirer les cétacés qui nagent dans les eaux polynésiennes. On peut notamment y contempler des baleines à bosse, qui continuent leur migration vers les eaux froides de l’Antarctique, après la saison des accouplements et des naissances – qui dure de juin à octobre. Mais les baleines ne sont pas la seule faune devant laquelle s’émerveiller : j’ai également pu nager avec les dauphins, les raies et poissons multicolores. Des requins nagent également dans les eaux polynésiennes, et j’ai pu les observer de la pointe Hauru.

Vue du motu de la pointe Hauru - Moorea
Fare sur la plage - Moorea

Avancer vers Tiahura et ses motus

Avez-vous déjà entendu parler des motus ? Petits îlots non habitables, ils font partie prenante de l’environnement des archipels, et l’eau turquoise qui les entoure vient lécher les quelques mètres carrés de terre où poussent parfois des cocotiers. Afin d’en profiter un maximum, je vous conseille de choisir un logement tel que la Villa Teareva – un véritable bijou, soit dit en passant – où j’ai pu me réveiller chaque matin au pied des motus. Il s’agit d’un havre de paix tout confort, tous services inclus, et, en bonus, une vue exceptionnelle sur le lagon. Par la suite, je me suis rendu dans la Villa Tiahura – du même nom que la plage – entièrement réhabilitée et ouverte au public il y a près de trois ans. La villa bénéficie d’un équipement hors norme (oui, oui, avec un jacuzzi, une immense piscine, un vidéo-projecteur, un billard, et tout ce qu’il faut !) et surtout une ambiance mélangeant l’environnement indonésien et polynésien… environnement que vous pourrez explorer plus en profondeur en visitant la biodiversité des motus protégés de Tiahura, ainsi que son jardin tropical qui se déploie entre deux motus. Un petit conseil : le service gratuit de conciergerie de REVA Dreams vous permettra d’obtenir les meilleurs tarifs pour vos activités, et ce, tout au long de votre séjour !

Couché de soleil pointe Hauru - Moorea

En somme, il n’existe que trop peu de mots pour découvrir la sensation saisissante de paix, de bien-être, de confort et de rapport à la nature que l’on ressent lorsque l’on se rend à la pointe Hauru. La meilleure manière de le comprendre est sans doute de s’y rendre !

55 Likes

Comments: 0

There are not comments on this post yet. Be the first one!

Leave a comment