Posted by Manon CORNIC No comments

Introduction

L’Insatiable voyageuse que je suis n’a jamais autant appris qu’aux travers de ses pérégrinations lointaines, s’interdisant les itinéraires classiques, les sentiers battus; optant le plus souvent pour des destinations encore préservées du « tourisme de masse« ; se heurtant parfois à des situations incongrues – avec cette ferme volonté de se confronter à l’Inconnu dans le but de pulvériser sa routine parisienne…car « Vivre est la chose la plus rare. La plupart des gens se contentent d’exister » s’écriait mon écrivain (et mentor) favori Oscar Wilde; et si je choisis cette citation pour cette destination mythique, ce n’est pas un hasard… juste une évidence.

En effet, la philosophie « Carpe-Diemesque » (*) impliquant le « Vivre aujourd’hui, comme si c’était le Dernier » et appliquée sans scrupules dans certaines îles de la Société reste une valeur inestimable et fort appréciable dans un monde qui se résume bien trop souvent par un seul et unique précepte: « Time is Money »

(*) Suffixe rajouté par mes soins, pour bien insister sur l’intensité, ici, très élevée 😉

Arbre - Huahine
Raphael Garden
Apoomatai Fare - Huahine

Polynésie. Pour le commun des mortels, la rime s’impose d’emblée : « Paradis »

Nul besoin d’avoir été bercé par les mélodies de Brel, d’avoir lu les témoignages de Matisse, contemplé les œuvres de Gauguin, cette destination exotique s’inscrit dès l’enfance par une série de clichés construits dans la sédimentation des récits de navigateurs, d’aventures et de pirateries où se mêlent vahinés sensuelles et vénéneuses se déhanchant aux rythmes du « Tamuré », leurs longues chevelures lustrées à l’huile de tiaré; séduisants piroguiers tatoués de symboles mythologiques, déterminés à rivaliser avec les Dieux; plages vierges et luminescentes bordées de végétation tropicale; Motus sauvages, bordés de lagons aux mille et une nuances de bleus…

Huahine Iti

Mais, en 2018, au-delà du fantasme collectif et des poncifs, cette destination sublimée par les agences touristiques mérite-t-elle encore un tel encensement ? De mes deux séjours et mes expériences vécues, la réponse est …Oui, parbleu ! Même s’il me faudrait 5 vies pour visiter ses 5 archipels offrant 118 visages radicalement différents, j’ai néanmoins pu découvrir certaines iles qui peuvent encore s’enorgueillir d’avoir su préserver une beauté intacte -telle que la sensuelle Huahiné- et une philosophie qui prône l’hédonisme. En 2018, la mythique Polynésie peut toujours se vanter de maintenir sa place sur le podium des « Destinations de Rêve ».

Pêche - Villa Vahineria
Yatch café - Huahine
Fleurs - Vahineria
57 Likes

Comments: 0

There are not comments on this post yet. Be the first one!

Leave a comment