Posted by Alain LEPRESLE In: Polynésie française No comments

Devant la contemplation d’une oeuvre d’art premier, dans le vertige d’images de synthèse et de dissonances qui nous submergent, la tentation est grande pour le profane de porter un jugement au mieux simpliste, au pire indifférent. Voilà le piège à éviter devant les étalages de l’artisanat polynésien, foisonnants au Fenua, qui regorgent de savoir-faire immémoriaux, de trésors d’esthétisme et de patience. Jetez donc un second regard, moins critique avec les yeux, plus ouvert avec le cœur à tous ces objets et laissez-vous pénétrer par la force et la pureté qui se dégagent des motifs ancestraux burinés dans la pierre, gravés sur la nacre aux mille reflets des mers du sud, taillés dans le bois précieux, sculptés sur la corne du cerf ou la dent d’un cachalot. Que serait une messe sans les somptueux chapeaux et paniers en niau des mamas polynésiennes détentrices de l’art séculaire du tressage venu des lointaines australes ? Quelle part de rêve disparaîtrait des tableaux de Gauguin en retirant les pareu multicolores à ses émouvantes vahinés paumotu ? Comment comprendre la contribution des épouses des pasteurs anglicans à la culture polynésienne si les tifaifai disparaissaient des étals du marché de Papeete ? Comment les marquisiens auraient-ils pu communiquer avec les dieux de leur panthéon sans les vénérables tapas ? Quelle forme humaine plus épurée que le tiki les divinités auraient-elles pu choisir pour leur représentation sur la terre des hommes ? L’isolement n’a jamais nui à la créativité des polynésiens. Bien au contraire ! Utilisez des umete en os pour faire la cuisine et allongez-vous sur un peue plutôt que sur une serviette de plage, devenez simplement et naturellement, pour un temps, un véritable maoh’i et vous comprendrez mieux les trésors d’ingéniosité mis en oeuvre par les artisans des cinq archipels de la Polynésie française.

Extrait du livre « Bora Bora, la première née » de Alain LEPRESLE paru aux éditions API TAHITI.

0 Likes

Comments: 0

There are not comments on this post yet. Be the first one!

Leave a comment