Posted by Manon CORNIC In: Asie, Vietnam 5 Comments

Tout comme la fleur de lotus qui s’élève de la vase pour offrir aux cieux son éblouissante pureté; certains lieux épargnés de l’industrialisation, sont d’une aveuglante beauté. Tels que…

Fleurs de Lotus - Vietnam

DALAT (Dà lat) royaume de « L’éternel Printemps »!

Il y a plusieurs façons d’atteindre Dalat et j’aurais pu prendre l’avion (pour la modique somme de 70 euros) pourquoi perdre 7 heures dans un train, me demanderez-vous? Expérience à vivre, c’est tout! Nombreux sont ceux qui m’ont vanté les paysages qui mènent à la « Ville de l’éternel printemps », son surnom; et même si le trajet s’avère fort long avec un transfert à Nha Trang, l’ambiance est vraiment… Rock ‘N Roll! Des vendeurs proposent des collations, des ados insistent pour me refourguer des tee-shirts du Bayern Munich & Real Madrid! Je passe ainsi 7 heures à contempler les paysages qui défilent & m’amuser de ces rencontres improbables. En transit à Nha Trang décrite dans de nombreux guides comme une « belle station balnéaire », il me suffit de constater des affreux bâtiments bétonnés et des hordes de touristes pour me conforter dans l’idée… que je n’ai rien à faire ici! Je file prendre mon bus et m’endors. A l’approche de Dalat, une certaine fraîcheur me saisit, et pour cause! Ville montagneuse située à 1500 mètres d’altitude, c’est bien un de ses nombreux avantages dans un pays où il fait particulièrement humide & chaud! J’ai réservé dans un hôtel qui ne présente guère d’intérêt et blindé de touristes Russes, qui plus est! Vu l’heure tardive et après m’être sustentée d’une collation, je m’assois en terrasse afin d’écrire mes impressions, ce qui s’avère particulièrement difficile par le vacarme d’une discussion animée de 6 français sérieusement imbibés! Ce n’est pas tant leur état qui me foudroie mais ces critiques, déceptions et griefs criés avec mépris… sans se préoccuper que le personnel ne puisse comprendre le français ! Un trio de Russes hilares ne tarde pas à nous rejoindre et aboyer -comme des russes-rustres ! – des ordres aux serveurs… Je regagne ma chambre, autant épuisée… qu’hérissée! S’il y a un aspect que je déplore au cours de mes voyages, c’est devoir écouter les doléances des uns ou me sentir honteuse… pour les autres! Grossiers personnages persuadés d’avoir tous les droits; irrespectueux, vulgaires, méprisants… bref, exaspérants! Réveillée aux aurores, je me hâte d’un petit déjeuner frugal et me décide à découvrir la ville. Dalat est réputée pour son climat sain & doux permettant la culture florale comme l’arboriculture, la cité est bien plus dense que je ne l’imaginais! En souhaitant me rendre vers le mont Lang Bian, situé à 12 km de Dalat, le gris mercure du ciel annonce l’orage et malgré ce handicap, la nature est d’une beauté stupéfiante! Je traverse des rizières sublimées par des collines de fleurs qui surplombent des plans d’eau nuance jade, je fais une pause au temple bouddhiste zen Trúc Lâm (Trúc Lâm Yên Tử, Phường 3) qui fait face au lac portant le même nom. Sur place, je suis stupéfaite de songer au… Canada! Des pinèdes à perte de vue! Si Dalat est réputée pour son héritage colonial, ce sont ses panoramas colorés, contrastés, parfumés, aérés qui forment à mes yeux… son principal attrait! Pour échapper à la moiteur des plaines et contempler une facette méconnue du Vietnam, une halte s’impose!

Fleurs de Lotus - Vietnam
Fleurs - Vietnam
Champ de Lotus - Vietnam

Mes recommandations :
*Dînez au Night Market « Chợ đêm, » et testez la spécialité locale, « la bánh tráng nướng » une galette de riz sur laquelle est disposée… ce que vous voulez!
*Visitez la pagode de Linh Phuoc non pas pour ses mosaïques Kitsch mais son atmosphère!
*Le climat est tellement doux que Dalat fait partie de ces très rares régions à produire du vin. Testez! Autre particularité : la culture de fraises! (Issue de souches françaises -comme la Mara des Bois- les cultivateurs ont opté pour la culture hydroponique qui permet à leurs serres de donner des fruits & des fleurs tout l’année)
*Le « cà phê » (café) est une des grandes productions agricoles de la région. Allez donc déguster un « cà phê đen » (café au lait concentré, délicieux!) chez « Anna’s Coffee House » située sur la colline « Robin Hill, » le panorama est spectaculaire!
*Faites-moi plaisir… Boycottez les « Elephant tour » que chaque agence locale tentera de vous proposer! Le martyr vécu par ces pauvres pachydermes ne mérite qu’une réaction: un Boycott absolu!

Impériale Hué!

De l’aéroport de Liên Khuong qui se situe à 30 km au sud de Dalat, je décolle pour atteindre Hué… et j’atterris sous une pluie torrentielle! Hé Ho Hué, ce n’est pas très Royal ccomme accueil! Des cascades d’eau tombent du ciel! Ancienne capitale impériale du Vietnam, celle-ci est classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1993, de ce fait, la reine est ultra demandée/ courtisée/ courue; soyez prévenus! Dans le taxi qui me mène à mon Bed & Breakfast, la pluie ne m’aide guère à apercevoir quoi que ce soit, excepté des badauds vêtus de larges K-way et des touristes à la mine renfrognée! Quant à la « Rivière des Parfums », elle semble enveloppée d’un méchant brouillard où déambuleraient des esprits malfaisants… Affligée par cet orage qui laisse craindre le pire (plomber mon moral!) J’atteins le « Botanic House B&B » qui a le privilège d’être situé au cœur de la vieille ville, à proximité de la Cité Interdite, la Citadelle Royale et la Cité Impériale (qui s’inspire de la capitale chinoise).

Citadelle Hué - Vietnam

La réceptionniste m’offre chaleureusement un excellent thé Oolong tout en me rassurant sur la météo. Je profite de cette pause climatique forcée pour relire quelques articles dédiés à l’Histoire de la Royale Hué et suis particulièrement intriguée par le fait que l’urbanisme et les monuments ont été construits & disposés selon les principes du Feng Shui; leur orientation doit donc s’accorder avec l’astrologie et l’eau. En milieu d’après-midi, de grandes bourrasques nettoient le ciel qui retrouve sa belle nuance claire & je peux alors partir à la conquête de « The Queen »! Hué est vraiment plaisante à arpenter, même si les deux-roues sont la grande majorité des véhicules, ce n’est pas la même folie qu’à Saigon; je suis séduite par la féodalité orientale des façades; comme les « maisons-jardins » (appelées Nhà Vuon) qui me charment par leur architecture subtile respectant les codes de la géomancie et du Qi. Ces anciennes demeures symbolisent le raffinement de l’élite d’autrefois, où l’art de vivre combinait la beauté, la poésie, et cette recherche d’absolue Perfection… sous l’apparence de la Simplicité. Après une longue balade et assaillie par la faim, je me rends au « Plumeria Restaurant » conseillée par Lian, situé dans une petite ruelle charmante. Une atmosphère chaleureuse et authentique où je déguste la spécialité locale, « Bun Bo Hué » (soupe qui contient non seulement du bœuf, des légumes & des pâtes, mais aussi un os de pied de porc, ce qui donne à son bouillon un fumet très gourmand! Encore affamée, je poursuis par 5 « Banh Bot Loc » (raviolis de crevettes à la vapeur) d’une texture & saveur à tomber! Après ce diner gargantuesque, je me plonge dans les bras de Morphée. Ma seconde journée sera consacrée à la visite à l’enceinte monarchique… une royale plongée dans le Temps! Chaque édifice est un enchantement par son architecture soignée, sa végétation & ses espaces aquatiques, l’ensemble en parfaite harmonie et selon les préceptes Feng Shui… deux mots me viennent à l’esprit: Zen & Céleste! Une parenthèse chez sa majesté Hué est très fortement conseillée! Faites-lui une révérence de ma part! 😉

Sortie temple Hué - Vietnam
Statue de dragon temple Hué - Vietnam
Entrée temple Hué - Vietnam

Mes recommandations :
*Souriez. Souriez. Souriez. Même sous la pluie! C’est ça aussi… l’Asie ! 🙂
*La présence des dynasties impériales a poussé au développement d’une cuisine raffinée, aux goûts complexes et subtils, et la liste des spécialités gastronomiques est interminable! Je n’ai testé que celles mentionnées ci-dessus, ainsi qu’un excellent Cơm hến (riz aux palourdes).

Tam Coc, Ma déesse!

Tam Coc - Vietnam

Ultime destination: la Baie d’Along Terrestre (Ou « comment terminer son séjour en beauté »!) Même si cette région n’est pas épargnée du tourisme; elle est moins courue que sa sœur maritime, soyez rassurés! Sous les conseils de mon amie Lian, je me dirige vers Tam Coc, au cœur des rizières & des roches karstiques… un panorama féerique! C’est en son sein que se trouvent les embarcadères qui mènent au cœur de « L’Indochine » -et je me sens soudain telle Catherine Deneuve, dans le film du même nom 😉 Même si les scènes tournées ici datent de 1992, le site n’a rien perdu de sa Superbe! Avec une chance toute divine, j’ai réussi à réserver une nuit dans l’Hôtel -qui me faisait fantasmer! – le magique « Tam Coc Garden ». Si celui-ci est onéreux pour le Vietnam (150 euros) ce lieu divin mérite cette dépense, tant par son emplacement, sa décoration raffinée que sa cuisine subtile. Seuls 8 bungalows cernent une ravissante piscine qui fait face à un lac aux 1001 nuances de vert; le reflet des pics qui montent vers les cieux en fait un tableau idyllique… Une atmosphère sereine, quelque peu ternie par le personnel hôtelier qui arbore un air maussade et emprunté. Si l’hôtel est considéré comme « luxueux » (selon les normes locales et recherché par la clientèle internationale) s’infliger cette expression me surprend un tantinet… sachant que la majorité des Vietnamiens est chaleureuse et accueillante! J’en déduis que le personnel a reçu des directives; puis j’oublie ce « détail » par la rencontre d’un charmant couple de Saigonnais aux abords de la piscine. Au fil de notre conversation, ils me confirment que l’Along maritime reste un lieu incontournable sachant qu’il faut « choisir un itinéraire spécifique, hors des sentiers battus! » Ils me rappellent que cette merveille est tout de même inscrite au patrimoine de l’Unesco et qu’elle est bien plus étendue qu’on ne peut le soupçonner! L’astuce est -à leurs yeux- d’éviter les itinéraires classiques et opter pour une croisière privée. Pour l’avoir arpenté à plusieurs reprises, ils me dévoilent leurs 2 coups de cœur: la baie de « Bai Tu-Long » située près des côtes; ainsi que la baie « Lan Ha » face à l’Ile de Cat Ba (cette dernière étant très fréquentée mais dotée d’un parc naturel d’une grande beauté!) Je leur confie que je n’aurai pas le temps de découvrir ces deux sites, mais que je compte bien me rattraper lors de mon prochain séjour! Carpe Diem pour cette dernière journée consacrée à une merveilleuse excursion en barque où je suis éblouie par les reliefs stupéfiants. Je termine ma journée d’une toute dernière balade à vélo, jusqu’au sommet de la « la colline du Dragon » (Dis donc toi, tu me suis partout! 😉 Du bout de son museau et face à un panorama d’une pureté quasi intacte… je n’ai plus de mots, enfin si, un seul -d’une banalité à pleurer! – : Cảm on! (Merci)

Pont Tam Coc - Vietnam
Colline du dragon - Vietnam

Dernières recommandations :
*Pour ceux qui découvrent l’Asie pour la toute première fois: les locaux peuvent adopter certains comportements qui vous sembleront déroutants, c’est ainsi! Oubliez codes occidentaux & soyez ouverts d’esprit!
*Voyagez léger car vous constaterez qu’une jolie chemise, une ravissante robe ou un beau pantalon de lin ne valent quasi rien.
*Pensez à une assurance voyage complémentaire + une trousse de premiers soins (Collyre, Imodium, antiseptique, paracétamol) il serait « Ballot » de passer 5 jours alités par une sale chute ou une méchante Gastro! 😉
*Évitez les sujets sensibles comme la « politique » (on sait tous que le Vietnam est un régime autoritaire /communiste et il n’est pas utile de tergiverser sur ce point! Vos critiques & réflexions seraient susceptibles de gêner votre interlocuteur, aussi, mettez votre « liberté d’expression » en sourdine sur ce sujet, vous n’en serez que remercié!

325 Likes

Comments: 5

  • Patrick HERVE
    7 mois ago
    Reply

    Hello, très sympa ce nouvel article, merci! Grosse déception à Hué me concernant, le patrimoine tombe en ruine et l’état ne fait quasi rien pour préserver ses vestiges. Dommage que la Blogeuse ne soit pas passée dans la région de « Mai Chau » (sud d’Hanoï), je conseille cette vallée sublime et encore préservée.

  • Viviane
    7 mois ago
    Reply

    Bon commentaire, pays magnifique où j’aurai aimé retourner douces nuits deSaigon que je n oublie pas ,pays jeune, mais qui ne sait pas se protéger des envies de modernité mal venues destruction de vieux quartiers au profit de tours horribles.de rizières au profit de complexes hotelliers Régime communiste fort mais moins dur qu’il y a 30 ans avec une grande ouverture sur le monde mais beaucoup de chaparderies…a voir avant que trop de touristes tuent le tourisme…

  • Carla Delpeyroux
    7 mois ago
    Reply

    Articles intéressants si on fait abstraction des arnaques qui sont légions. Faux taxis, vols, les prix qui sont multipliés par 10, les visites qu’on paye d’avance à des agences et des guides qui trouvent des motifs d’annulation sans rembourser. Je n’ai pas fait Hué mais je suis bien d’accord avec la bloggeuse sur son ressenti à Nin Binh -Tam coc qui est nettement plus préservée et calme que la baie d’along maritime.

  • BOURDEL Christophe
    7 mois ago
    Reply

    Deux articles aussi divertissants qu’intéressants. Je prendrais bien l’avion pour découvrir ce pays. C’est si bien (d)écrit que le Vietnam est à mettre dans le Top 10 des pays à découvrir, avant qu’il ne soit dégradée par les dégâts du tourisme et l’explosion des infrastructures.

  • Jean-Pierre GARCIA
    7 mois ago
    Reply

    Merci pour ces beaux textes qui donnent envie de découvrir ces régions! Merci à l’agence Reva Dreams travel de laisser liberté au Bloggeur de nous confier les points positifs comme les négatifs. Les agences de voyage ont systématiquement tendance à vanter leurs destinations en zappant les inconvénients. Bon esprit, c’est rare!

Leave a comment